titre du site

Open menu

CM

Le Conseil de veille sanitaire de la ville d’Abbeville s’est réuni ce lundi 5 octobre 2020 à l’hôtel de ville d’Abbeville, sous la co-présidence de Pascal DEMARTHE, maire d'Abbeville, président de la communauté d'agglomération de la Baie de Somme et de Corinne SÉNÉSCHAL, directrice du Centre Hospitalier d'Abbeville.

 

La première vague de la COVID-19, au printemps, a révélé l’importance de la coordination des pouvoirs publics territoriaux et des services de santé dans la lutte contre l’épidémie mondiale.

Pendant la campagne électorale, Pascal DEMARTHE s’était engagé à proposer la création d’un Conseil de veille sanitaire, regroupant notamment la ville d’Abbeville et le centre hospitalier.

L’objectif est, notamment, de mieux répondre aux attentes et aux problématiques de l’hôpital.

La première réunion de ce conseil, qui associe les élus et les services de la ville d’Abbeville mais aussi le Docteur Michel KFOURY, chef des urgences d'Abbeville et président du Collège médical du Groupement hospitalier de territoire, le Docteur Agnès DUCASTELLE, médecin généraliste à Abbeville et Maxime DETOURNE, infirmier libéral, a notamment pointé les difficultés à venir du CH d’Abbeville si les gestes barrières ne sont pas strictement respectés et si le nombre de contaminations ne venait pas à baisser.  


Concilier règles sanitaires et continuité économique

Pascal DEMARTHE, dont l’objectif premier est d’éviter un re-confinement, a annoncé se reconnaître dans la position des services de l’État, qui consiste à vouloir concilier les règles sanitaires et la continuité de la vie économique, sociale et culturelle.

La position du maire est donc de ne pas annuler tous les événements, mais de privilégier ceux qui concourent à l’intérêt général en les adaptant de manière stricte.

À ce sujet, il a annoncé mener, depuis la semaine dernière, des discussions poussées avec l’organisateur de la Foire-exposition d’Abbeville, devant se tenir boulevard Vauban du 16 au 18 octobre. Il réclame un renforcement du protocole sanitaire prévu, qui doit aller au-delà de la réglementation actuellement en vigueur.

Les services de santé sont désormais associés à la réflexion sur la pertinence du maintien des événements devant se tenir à Abbeville.
C’est ainsi que le maire a annoncé l’annulation de la « Soirée rose » prévue à l’aqu’ABB le 9 octobre prochain dans le cadre d’Octobre Rose, prévoyant notamment des activités de hammam et de sauna, les milieux humides confinés faisant l’objet d’une ventilation étant propices à la circulation du virus.

La course Martine Morin, pour sa part, a pu être maintenue dimanche 4 octobre : en plein air, le risque de contamination est faible et les départs avaient été échelonnés, afin d’éviter les regroupements.

52 morts de la COVID-19 à l’hôpital d’Abbeville lors de la première vague

Corinne SÉNÉSCHAL a ensuite dressé un point de situation de l’hôpital d’Abbeville qu’elle dirige.

Elle a annoncé qu’au cours de la première vague, 52 patients sont décédés de la COVID-19.

« C’est important de donner ce chiffre, a commenté Pascal DEMARTHE. Comme la communication du nombre de morts est nationale ou départementale, on pourrait croire que la région d’Abbeville a été épargnée au printemps. Ce n’est absolument pas le cas. »

La directrice a ensuite insisté sur la situation tendue de l’hôpital aujourd’hui.

Le nombre de patients hospitalisés en raison de la COVID-19 augmentent alors que les pathologies chroniques, pour lesquelles un retard important a été pris pendant le confinement, doivent être également traitées.

Il faut donc concilier la prise en charge des patients COVID et non-COVID alors que les espaces sont contraints aujourd’hui. L’hôpital prévoit une extension de ses capacités d’accueil en novembre et recherche du personnel infirmier et aide-soignant.

Pour faire face à l’épidémie, 170 agents à l’hôpital ont dû changer de métier pendant la première phase de l’épidémie et des renforts ont été apportés par la clinique Sainte-Isabelle, le groupe Hopale et les dispositifs mis en place par l’Agence Régionale de Santé.

« Les équipes de l’hôpital sont encore fatiguées du printemps et redoutent une deuxième vague, explique Corinne SÉNÉSCHAL. Ils ne comprendraient pas un relâchement de la population et des pouvoirs publics sur les gestes barrières. »

Un appel appuyé au respect des gestes barrières

Pour ces raisons, Pascal DEMARTHE, Corinne SÉNÉSCHAL et l’ensemble des membres du Conseil de veille sanitaire de la ville d’Abbeville lancent un appel appuyé à la population, afin qu’elle respecte strictement les gestes barrières et les prescriptions sanitaires, aussi bien dans la sphère publique que dans sphère privée.

Le Conseil de veille sanitaire a d’ores et déjà acté deux actions de sensibilisation, dont la mobilisation des médiateurs de la communauté d’agglomération auprès du public jeune (16-25 ans).

Plus anecdotique, des panneaux d’information inviteront les sportifs à respecter les règles de distanciation physique sur les chemins habituellement fréquentés par les coureurs.

Le maire d’Abbeville a par ailleurs indiqué que la Police municipale n’hésitera pas à verbaliser en cas de non-respect du port obligatoire du masque, notamment dans le secteur dit de « la croix » (du giratoire de Gaulle au giratoire Bonaparte d’un côté ; de l’Office de tourisme au Palais de Justice de l’autre), conformément à l’arrêté préfectoral de la préfète de la Somme.  


Le Conseil de veille sanitaire de la ville d’Abbeville se réunira tous les 15 jours.