titre du site

Du monastère du Carmel de Jésus-Maria à la maison du Patrimoine

Le Carmel d'Amiens, créé en 1606, ne peut rapidement plus accueillir de postulante, le nombre de vingt-et-une religieuses autorisé par la règle étant très vite atteint. Abbeville fait figure de lieu idéal pour créer un nouveau monastère. En 1636, dix religieuses arrivent d’Amiens pour établir, rue Saint-Gilles, une nouvelle maison placée sous le vocable de Jésus-Maria.

 

Durant la période révolutionnaire, les carmélites sont forcées de quitter la rue Saint-Gilles, mais tentent de continuer leur vie religieuse malgré les interdictions. Les bâtiments de leur couvent sont dénaturés. En partie détruits, ils accueillent notamment une maison d'arrêt, un tribunal ou encore une gendarmerie. Les quelques restes ont disparu dans les bombardements de 1940. Avec le Concordat de 1802, qui rétablit le culte catholique, la communauté peut se reformer.

Devant l’impossibilité de regagner l’ancien monastère, les religieuses doivent louer une maison, puis une partie de l’ancien couvent des carmes sur la place Saint-Pierre (actuelle place Clemenceau). Ce n’est qu’en 1818 que l’opportunité de trouver un lieu stable permettant une vie conforme à la règle apparaît : l’ancien couvent des capucins, du XVIIe siècle, quitté par ses occupants et cédé à un particulier comme bien national sous la Révolution, est à vendre.

C’est dans ces bâtiments dont elles font l'acquisition que les carmélites s'installent à partir de 1821. De lourds travaux sont à effectuer : il n'y a plus de chapelle, les bâtiments ne sont pas en bon état et l'indispensable clôture est quasi inexistante. Mais qu'importe, cette opportunité est à saisir.

Les religieuses y demeureront jusqu’à leur départ d’Abbeville en 1998. La Ville se porte alors acquéreur de la propriété offrant ainsi aux Abbevillois la possibilité de découvrir cet extraordinaire ensemble patrimonial.

Aujourd'hui, une nouvelle page s'écrit pour ce site séculaire : le monastère devient Maison du Patrimoine. Abbeville, consciente de l'importance et de la qualité de son patrimoine et de son cadre de vie, souhaite, avec d'autres communes environnantes, sensibiliser la population à cette richesse qui l'entoure.

Pour cela elle souhaite être candidate au label Pays d'art et d'histoire. Préfigurant cette labellisation attribuée par le Ministère de la Culture et de la Communication, l'ancien Carmel deviendra dans les mois à venir le site ressource du patrimoine local dans lequel s'organiseront expositions, conférences, ateliers pédagogiques et rencontres…{/gspeech}