titre du site

Open menu

À 18 ans, l'Abbevilloise Marion Roger est devenue championne de France de boxe dans la catégorie junior amateur, moins de 64 kg. Un titre mérité pour cette lycéenne, pompier volontaire qui boxe depuis l'âge de 9 ans. Rencontre.

“J'ai commencé la boxe par hasard, exprime la jeune fille. Je m'y étais inscrite avec une copine. Cela m'a plu tout de suite. Aujourd'hui ce sport fait partie intégrante de ma vie. Je m'entraîne tous les soirs de 1h30 à 2h”. “Au départ je ne voyais pas cela d'un bon œil, avoue sa maman. Je stressais à chaque combat. Aujourd'hui j'ai appris à connaître ce sport, je suis d'ailleurs vice-présidente du club de boxe et surtout, je fais confiance à son entraîneur”.

UNE GRAINE DE CHAMPIONNE

Très vite Marion a su montrer un vrai potentiel. “Elle était toujours là ! Grâce à son travail et son assiduité, elle a gravi les échelons ! La force de Marion c'est son mental et sa puissance physique. D'un point de vue technique, elle a encore du travail à faire mais c'est normal vu son jeune âge” exprime Bruno Vaillant, son entraîneur.

DEUX COMBATS MAÎTRISÉS POUR LE TITRE

Marion n'en est pas son à son 1er titre : elle a déjà été championne de France en catégorie cadette, et vice-championne de France l'an passé en junior. Ce nouveau titre de championne de France en catégorie junior Marion en rêvait : “Elle était passé à côté de la plus haute marche l'an dernier, elle voulait prendre sa revanche cette année” lance Ludovic Croutelle, secrétaire de l'association et fidèle supporter de la boxeuse.

Et c’est à Bourgoin-Jallieu que Marion s’est rendue pour ce championnat de France. Pour son combat en demi-finale, l’Abbevilloise rencontrait une adversaire beaucoup plus grande qu'elle : “Elle avait aussi une meilleure allonge analyse Marion. Mon entraîneur m'a dit de ne pas lui laisser de répit, de la travailler sur le physique et ça a marché !”. Dans l’autre demi-finale, la championne de France en titre était battue par l’Auxerroise Soukana Darouki, adversaire de Marion en finale. Et pour cet ultime combat, l’Abbevilloise a donné une véritable leçon de boxe sans prendre de coups. À l'unanimité, Marion a obtenu la ceinture de championne de France. La plus belle récompense pour son coach, son président et tout le club.